Le village des enfants tibétains

 

 

Sur les pas du peuple tibétain...

 

Un voyage rouge et or en terre indienne

à Dharamsala

Le village des enfants tibétains :

la survie de la culture tibétaine.

 

 

Le Dalaï Lama a toujours insisté sur l’importance de l’enseignement dans la préservation

et la protection de la langue et de la culture tibétaine.

C’est pourquoi, il décida de créer en 1960, « le Village des enfants tibétains ».

 

Son but était de donner la possibilité aux jeunes de suivre une éducation qui respecte les

principes et les valeurs tibétaines. Les cours contiennent ainsi les enseignements de

bases, mais permettent également aux jeunes d’apprendre les fondements de la

philosophie, de la culture et la tradition tibétaine.

 

En effet, beaucoup d’étudiants proviennent des écoles indiennes et ont perdu les bases

de leur langue maternelle. C’est pourquoi, les cours sont essentiellement donnés en

tibétains. Avec le temps, ce village est devenu un réseau de 19 écoles reconnues et

réputées pour l’éducation des tibétains en exil.

Ces écoles étaient à la base des écoles primaire. Celles-ci ont évolué afin de permettre

aux Tibétains de poursuivre des études secondaires et supérieures, grâce notamment à

« l’Institut d’étude supérieures du Dalaï Lama ». Créé en 2009, à Bangalore, c’est la

première université tibétaine en exil. L’idée est que, lorsque le temps sera venu de

retourner au Tibet, les tibétains puissent enseigner à leur tour les fondements de la

culture tibétaine.

 

Cependant avec le temps, « le Village des enfants tibétains » fut confronté à des

problèmes parmi lesquels, le manque de professeurs. En effet, tandis que les tibétains

maitrisant et enseignant le mieux les préceptes tibétains vieillissaient, le nombre d’école

se multipliaient. Les tentatives de recruter des enseignants indiens fut un échec, ceux-ci

maitrisant peu ou pas du tout la langue tibétaine. De plus, le décalage entre les façons

d’enseigner et d’appréhender le développement de l’enfant se révéla être trop différent

entre les indiens et les tibétains.

 

Loin de renoncer, le Dalaï Lama décida de créer un « Ecole de l’éducation », au sein de

laquelle seraient formés les futurs professeurs tibétains. Le but est de donner à tous les

futurs nouveaux professeurs la même base afin de procurer le meilleur environnement

et la meilleure pédagogie aux étudiants tibétains en exil. Cet exemple illustre la

volonté et l’énergie du peuple tibétain de combattre les dangers qui pèsent sur sa

culture.

 

Face aux répressions culturelles que subissent les Tibétains au Tibet, les Tibétains en

exil n’ont jamais renoncé et se sont organisés afin de préserver l’histoire, la religion et

la langue originelle de leur peuple.

 

 

 

Copyright © All Rights Reserved