La médecine tibétaine

 

 

Sur les pas du peuple tibétain...

 

Un voyage rouge et or en terre indienne

à Dharamsala

 

 

La médecine tibétaine ou l’art de la guérison

 

 

Peu connue en Europe, le "Sowa rigpa" ou "l’art de la guérison" est l’une des cinq grandes

sciences fondamentales de la culture tibétaine.

 

Quelle est donc sa spécificité ?

 

La médecine tibétaine remonte à près de 2500 ans et est l’une des plus anciennes du

monde. La plupart des médecins tibétains étaient des moines qui exerçaient dans des

monastères.

 

Après l'annexion du Tibet par la Chine en 1950, la médecine tibétaine devint la

cible de lourdes persécutions. Sa pratique fut interdite et tout fut mis en œuvre pour la faire

tomber dans l'oubli, causant des pertes irréparables de pratique et de savoir traditionnels :

destruction de monastères, érudits et médecins emprisonnés, corps médical décimé,

médicaments et documents précieux détruits etc...

 

Dès le début de son exil en Inde en 1961, le DalaÏ-Lama Tenzin Gyatso décide de recréer

l'institut de médecine détruit au Tibet à Dharamsala afin de permettre à la médecine tibétaine

de reprendre peu à peu sa place auprès des populations en exil.

 

Principes :

 

La médecine tibétaine est un système médical traditionnel utilisant jusqu’à deux milles types

de plantes et cinquante minéraux. Elle incorpore des techniques telles que l'analyse du pouls,

des modifications de comportement ou de diététique et des thérapies physiques comme

l'acupuncture tibétaine.

 

La médecine tibétaine est avant tout un système holistique : elle traite les besoins des

individus dans leur globalité et se concentre sur la stabilisation à la fois de l’esprit, du corps et

de l’âme. L’environnement interne de l’individu ainsi que ses rapports avec l’environnement

extérieur sont donc des éléments primordiaux.

 

Selon la tradition bouddhiste, toute maladie résulte de « trois poisons » de l'esprit : le désir

excessif, la haine et l'ignorance. Afin de conserver un corps et un esprit sains, il est également

important de se concentrer sur les facteurs qui perturbent l’état de l’équilibre général tel qu’un

régime malsain (l’une des principales causes des troubles), un comportement inapproprié, une

variation saisonnière ou des influences nuisibles.

 

 

Remèdes :

 

La source principale des remèdes vient des plantes, qui comme toutes choses dans la tradition

bouddhiste, ont des dominantes énergétiques. Elles sont utilisées selon les cas, sous forme

de poudre, de macération, d’infusion, de baume ou de pommade. Les médecins tibétains

utilisent également des extraits d’animaux, des minéraux, des métaux ou des pierres

précieuses calcinées.

 

La médecine tibétaine est l’un des fondements de la culture tibétaine et le socle d’une tradition

millénaire.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Copyright © All Rights Reserved